Cinéma et politique (6/9/2012)

The ides of march (2011) de et avec George Clooney ainsi que Ryan Gosling

Chronique à partir de 5min45 (quelques petits ratés, c’était la reprise).

Présidentielle en mai dernier chez nous et en novembre prochain aux USA, élection du premier ministre au Québec mardi dernier, difficile d’échapper à la politique ces derniers temps.

On ne peut pas non plus mettre de côté les liens entre acteurs de la vie politique et du 7ème art, même si dans le cas de notre pays, les élus semblent avoir nettement moins de potentiel pour faire une carrière outre-Atlantique.

L’exercice de l’état (France-2011)

De Pierre Schoeller avec Olivier Gourmet, Michel Blanc et Zabou Breitman.

Synopsis : Alors qu’une réforme d’importance couve dans le rail, un ministre des transports voit son chauffeur remplacé par un chômeur pour des besoins de communication.
Coproduit par les frères Dardennes, ce long métrage essaye de coller au plus près de la réalité d’un ministère non régalien – une volonté du réalisateur -  au sein d’un gouvernement où les manœuvres en coulisse et coups tordus sont légion. L’intégrité des gouvernants, leur évolution et leur décalage avec le peuple, sont également évoqués dans ce film qui a valu a Michel Blanc le César du meilleur second rôle en 2012.

La conquête (France-2011)

De Xavier Durringer, avec Denis Podalydes, Laurence Pernel et Bernard Le Coq

Synopsis : Une immersion dans l’ascension au pouvoir de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle 2007.                                             Avec un équilibre relatif – la description du candidat, et de son entourage, est parfois moyennement crédible pour ne pas dire plus – ce film met en scène les différentes épreuves, quelles soient politiques ou personnelles, affrontées par le futur président. La haine du clan chiraquien et de son poulain, Dominique de Villepin, prend une part importante dans ce récit également très axé sur Cécilia. L’interprétation de Denis Podalydes vaut, à elle seule, le détour.

The Ides of March (USA-2011)

De et avec George Clooney, Ryan Gosling et Philip Seymour Hoffman

Synopsis : La campagne d’un candidat démocrate à l’investiture vue à travers un des ses plus proches collaborateurs.                                  Du très lourd. En plus d’un casting qu’on a pas vu depuis un certain temps – Ryan Gosling confirme son énorme potentiel avec son rôle de jeune loup de la politique, George Clooney parfait en candidat "Colgate", sans oublier Philip Seymour Hoffman et Paul Giamatti très à l’aise en vieux briscards – le scénario s’avère aussi machiavélique que crédible. 

Les hommes du président (USA-1976)

De Alan J. Pakula, avec Dustin Hoffman et Robert Redford.

Synopsis : L’enquête des deux journalistes du Washington Post à l’origine de la révélation du Watergate.                                              Le contexte général des investigations est traité de manière très détaillée dans ce film de plus de deux heures. Les pressions, les difficultés à prouver les faits allégués, ou les divergences d’opinion entre les personnages principaux sont mis en avant pour nous offrir une description fidèle des moments qui ont précédé un des plus grands scandales de l’histoire politique.

In the Loop (Royaume-uni-2008)

De Armando Iannucci, avec James Gandolfini et Peter Capaldi

Synopsis : Les coulisses diplomatiques ayant précédé l’invasion de l’Irak dans l’œil d’un jeune stagiaire affecté auprès d’un secrétaire d’état britannique, inopportunément concerné par ce dossier.                                                                                                   Sans jamais citer nommément les hommes politiques et leur entourage, ce long-métrage pointe clairement du doigt certains d’entre eux notamment le bras droit de Tony Blair : Alastair Campbell. Maniant des "punchlines" hilarantes, il apporte un gros plus à ce film qui n’oublie pas de se pencher sur les différentes manipulations utilisées pour justifier cette guerre.

Documentaires

Tabloïds : Le pouvoir du scandale

De Lauren Klein pour Spécial Investigation

Une enquête notamment axée sur les relations entre tabloïds et politiques. On peut y suivre une interview du fameux Alastair Campbell dont le mentor, Tony Blair, a appuyé ses succès électoraux sur une grande complicité avec Rupert Murdoch, possesseur des médias privés les plus importants du Royaume-Uni.

La double mort de Pierre Beregovoy

De Yves Boisset

Les circonstances extrêmement troubles dans lesquelles ce premier ministre se serait donné la mort. Une foule d’éléments, entre autres, balistiques, mettent à mal une thèse officielle très discutée, comme dans l’affaire Boulin.

Bonus : Le vote de Chuck Norris et la première journée de DSK à Ricker Island selon l’incontournable Mozinor.

6050828

[http://rutube.ru/video/31ea0ba4dcb69a0ff11b1ccecce8d1ab/] src=

http://rutube.ru/video/private/b474b8d2971cef52a3297476a3c7677b/?p=ue1TNGZKLj4PsucCz6R8jA==

Quelques moyens de s’informer

In

Si vous vous êtes toujours dit : "L’économie, j’y comprends rien", jetez un coup d’œil sur Docteur CAC qui s’avère aussi accessible que léger. Grand prix des Médias 2012 CB News dans la catégorie "Meilleure émission TV info / Documentaires"

Le dessous des cartes propose de faire le point sur un sujet géopolitique en une grosse dizaine de minutes et au moyen de cartes.

Le menu est pour l’instant frugal, mais les chaînes de la Chronique ciné d’actualité sur Youtube et sur Dailymotion permettent de se faire une idée sur les films et documentaires sélectionnés.

Bakchich

Owni

Le Monde diplomatique